Rechercher
  • collaborations7

Dans le reflet de nos lacs de montagne...

Que peut-on bien voir dans le reflet de nos lacs de montagne ?


Mille choses ! Bonnes et moins bonnes... mais toujours très intéressantes car elles se font le reflet de l'Histoire et aussi d'une grande histoire, celle qui a vu grandir l'Homme au coeur de la nature !



Mais avant cela, revenons tout d'abord au point de départ, à l'origine de la formation de ces lacs ! Et Dieu sait que ça date quelque peu... plus précisément à la fin d'une ère lointaine, aux antipodes de celle que l'on traverse, que l'on a nommée "glaciaire". (remontant à ses débuts y'a plus de 115 000 ans et pour se finir environ, y'à 11 700 ans) Cette "ère glaciaire" sera d'ailleurs la dernière en date et sonnera donc, le début du triste et "presque" inévitable retrait des glaciers.


Par conséquent et vous le savez, en fondant, ces derniers nous ont laissé (et laissent encore malheureusement), une part liquéfiée (les lacs et torrents), d'un héritage pourtant précieux et initialement figé...


Mais comment les lacs se sont-ils formés ? Tout simplement par un travail de fond opéré par les glaciers eux-mêmes, qui de par l'abrasion de leurs déplacements et leur recul, ont opéré différentes formes de cavités, laissant place ainsi et au fil du temps, à de beaux lacs !


Quelles sont les différentes formations de lacs :


- en Verrou : ce qui signifie qu'une colline rocheuse s'est formée sous l'abrasion du glacier (lié à son déplacement), obstruant ainsi une partie de la vallée et formant donc en amont, un lieu propice à la réception des eaux.

- en Moraine : ce qui signifie que le glacier dans ses différents mouvements et lors de son retrait, a arraché puis charrié de nombreux fragments rocheux en contrebas, créant ainsi un amoncellement faisant office de moraine et donc, de barrage.

- ou dû à des effondrements tectoniques ayant formé des trous, qui se sont remplis avec le temps et les précipitations.


Mais le réseaux "lacs sentinelles" l'explique bien mieux que nous ICI


Avançons quelque peu dans l'Histoire et intéressons-nous aux lacs une fois formés, ils ont traversé le temps et l'Histoire, évoluant au coeur d'un biotope fait de minéraux, de faune et de flore. C'est ainsi qu'ils se sont inscrits dans le patrimoine naturel de nos reliefs, devenant les héritiers d'une ère lointaine et les témoins de notre évolution... En somme, les lacs sont de vrais miroirs de l'existence, ils hébergent et nourrissent le vivant, mais en reflètent également les souffrances...


Mais qu'est-ce qui fait la richesse d'un lac au-delà de notre regard, du panorama et de la couleur de ses eaux ?


L'altitude est un facteur majeur, c'est pour cela que les lacs d'altitude sont classés par catégories :


- Lacs polaires : lacs de haute altitude, reconnaissables à leur couleur "laiteuse" et où la végétation et les poissons sont inexistants.

- Lacs froids : reconnaissables aux minéraux qui les entourent, leurs eaux sont claires, limpides mais encore très pauvres de vivants.

- Lacs de pelouse : comme leur nom l'indique, ils ont souvent entourés de pelouse et sont bien plus riches de végétation aquatique et donc, d'organismes vivants.

- Lacs verts : présence d'une ceinture végétale très dense, ce qui en fait des lacs très riches et très productifs.


Mais l'altitude ne fait pas tout... et la qualité de l'eau ainsi que tout ce que l'on y trouve, ne dépend pas que de la situation géographique, des étages sur lesquels ils se trouvent (nival, alpin, subalpin et collinéen), etc... comme stipulé plus haut, les lacs sont également des marqueurs importants de l'activité humaine !


Et oui, une fois de plus, chacun de nos faits et gestes en montagne, peut avoir des impacts plus ou moins considérables sur la nature dont les lacs font partie. Il est donc important en tout premier lieu et avant de prévoir vos randonnées vers ces derniers, de vous renseigner sur la nature du territoire foulé (parc national, réserve, etc...) ainsi que sur la réglementation qui en découle. Car avec les années et le développement des territoires de montagne (activités sportives, tourisme, etc...), nombreux ont été les abus, menant ainsi les collectivités territoriales à réglementer pour mieux protéger. Réglementation qui ne s'applique pas à tous les territoires naturels, il est donc important d'en respecter tout de même la sauvegarde et le maintien, notamment par l'engagement et la responsabilité des pratiquants, .


Voici quelques conseils qui pourront vous guider lors de vos randonnées à proximité des lacs :


- Jeter des pierres dans le lac : ça parait bête dit comme ça... car oui, les enfants que nous étions l'ont fait des centaines de fois et les enfants dont nous serons les parents, le feront sûrement aussi. Pourtant, l'impact est bien réel et même s'il ne vient pas du lac lui-même, chaque pierre que l'on déplace met en péril l'éco-système qui vit caché dessous.

- Faire baigner son chien : nous sommes nombreu(ses)x à aimer les chiens, ils sont d'ailleurs d'excellents compagnons de randonnées et une fois là-haut, il est plaisant de jouer du bâton pour le rafraîchir. En revanche, les plongeons et autres allers/retours enchantés de votre chien peuvent avoir un impact considérable sur l'équilibre du rivage et sur la vie sauvage du lac. Pensez donc à le féliciter plutôt d'une bonne caresse, sans oublier sa petite gamelle et sa petite bouteille d'eau pour l'hydrater.


- Se baigner : vous allez nous dire "oh bah nan... tout mais pas ça !" et pourtant si.., nos corps sont devenus de vrais réceptacles de substances, n'étant pas compatibles avec la nature : déodorant, crèmes en tous genres (dont solaires), parfum, etc... et même si les marques vous "market" le contraire, la crème solaire "éco-compatible" répandue à la surface du lac peut avoir des effets très néfastes sur l'éco-système en place. Il est donc indispensable de prendre vos précautions en évitant les possibles échanges et autres dissolutions de substances "chimiques", dans les lacs naturels.

- Faire du feu au bord d'un lac : certains territoires de montagne autorisent le feu en bivouac. Cependant, pensez à vous éloigner quelque peu des rives. Car même si vous êtes précautionneux et pleins de bonnes volontés à l'égard de la nature, vous n'êtes pas à l'abri d'une brise nocturne qui pourrait projeter vos cendres et autres déchets directement sur ou sous la surface du lac.

- Jeter des déchets (même organique) : non... ça n'est pas parce que c'est une banane et qu'elle est aussi issue d'un processus naturel, que la peau peut être jetée ainsi n'importe où dans la nature.


La banane n'a pas poussé dans le lieu dans lequel vous vous trouvez ? Elle peut donc être considérée comme nuisible par le biotope dans lequel vous vous trouvez. De nombreux cas peuvent expliquer cela : perturbation du régime alimentaire de la faune sauvage, décomposition difficile, nuisance pour la flore sauvage environnante, développement de bactéries extérieures et inconnues, présence de pesticides, etc...

Les fruits que vous amenez de chez vous, doivent donc revenir (sous forme de déchets) chez vous.


Il est important à l'heure actuelle, que nous gardions sans cesse en tête cette notion de protection de l'environnement. L'idée n'est pas tellement de nous brider, mais plutôt, de repenser notre approche, nos gestes, nos actes et tous comportements qui, sans que nous le sachions, peuvent nuire à l'eco-système montagnard. Ce dernier souffre déjà beaucoup par ailleurs d'une dynamique mondiale trop intense, et il est donc de notre devoir, d'en minimiser à notre échelle, les différents impacts.


"Laissons intact à la descente, ce qui nous a émerveillés à la montée."


Toutefois, rassurez-vous (ou pas), les randonneu(ses)rs et autres passionné(e)s du milieu que nous sommes, ne sont pas les seuls prédateurs de l'environnement. Bien d'autres formes de sur-exploitation des territoires de montagne impactent considérablement leur préservation. Mais c'est une autre histoire, un autre sujet que nous n'avons ni le temps, ni les compétences, ni l'énergie de traiter !


L'espèce humaine est devenue le prédateur N°1 de la nature...


A méditer !




34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout