Rechercher
  • collaborations7

Un geste... Episode 4 / Jura

Dernière mise à jour : 18 juil.

Le silence est très certainement l'une des plus belles mises en abîme que la nature ait offerte à l'existence de notre espèce. Il est d'ailleurs et bien au-delà de nous, témoin de l'existence du Monde ! Et même si tout ne s'est pas fait dans le silence, ce dernier a contribué à bien des choses...


En ce qui concerne le vivant et plus particulièrement l'espèce humaine, il s'est inscrit de deux façons dans le quotidien des gens. Pour certain, il est une source de bien-être, pour d'autres, il est synonyme de vide... Pourtant, pour toutes les formes de vies sur Terre, le silence est bel et bien un état de grâce, aux multiples vertus. Il représente à lui seul, la paix, le calme, le repos, l'apaisement ou encore, la reconstruction aussi bien physique que psychique. En bref, le silence est un allié du vivant et il nous faut le protéger si l'on ne veut pas qu'il disparaisse à tout jamais, entraînant avec lui, la disparition de nombreuses espèces pour qui il est un élément de survie.


Car oui, nombreuses sont les espèces sauvages vivant en montagne, pour lesquelles le silence est un gage de repos, mais aussi de sécurité et donc de survie. En effet, l'hiver tout comme le début du printemps (fonte des neiges), sont des saisons hostiles où il est difficile pour la faune sauvage de se déplacer et de se nourrir. Les animaux vivent donc avec un stock de réserves très faible, accumulé à l'automne et qui leur permet tout juste de passer l'hiver. Ce qui engage donc qu'ils utilisent le moins d'énergie possible durant cette période, mais aussi, qu'ils puissent dès la sortie de l'hiver, se déplacer de nouveau pour refaire un stock d'énergie suffisant, notamment pour se reproduire.



Il est donc important que nous abordions les espaces naturels, dans le respect du silence qui nous est offert. Pour cela, nous devons nous en tenir à des choses simples mais efficaces :


- Bien préparer ses randonnées : lieux, cartographies, itinéraires, restrictions, faunes, flores, météo…

- Tenter de marcher en groupe et non de manière dispersée

- Parler normalement et limiter les cris

- Ne pas utiliser d'enceinte "bluetooth" dédiée à la diffusion de musique

- Rester sur le chemin balisé, notamment en hiver/printemps et plus particulièrement au cœur des zones de quiétudes

- Ne pas utiliser de "drone" si vous n'en avez ni les compétences, les qualifications, ni les autorisations nécessaires. (référez-vous à l'office de tourisme du territoire ou à la collectivité gérante de la protection de l'espace naturelle en question / Parc National ou Réserve Nationale)

- Limiter ses déplacements nocturnes

- Ne pas bivouaquer dans un esprit de "fête" et limiter son impact sonore entre 19h et 7h du matin.


La nuit est un moment de vie pour beaucoup d'espèces, il faut donc leur laisser la possibilité de déambuler en sécurité, dans le calme et la discrétion.



Voilà quelques indications qui, nous l'espérons, vous permettront de renouer avec les silences de la nature. Ces derniers sont précieux, aussi bien pour la faune sauvage que pour l'espèce humaine que nous sommes, alors n'en perdons pas une miette et tentons de sauver celui qui se fait de plus en plus rare...


Textes : Antoine Bonnefille-Roualet

Photos : Antoine Bonnefille-Roualet & Parc National des Pyrénées




107 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout