Rechercher
  • collaborations7

Dré dan l'pentu ! Ou comment sortir des sentiers battus...

Ah ça oui, "on y aime" à la montagne monter tout droit, couper les virages, descendre à pic, fouler les sous-bois ou encore, caresser les belles herbes hautes des alpages verdoyants ...



Pourtant, on ne le sait pas encore assez, mais nos petits plaisirs ont un impact qui parfois, peut se montrer irréversible.


S'adonner aux joies du "freeride" ou autrement dit, de la pleine liberté en montagne, peut avoir un réel impact sur l'environnement naturel. En effet, chaque pas effectué en dehors du sentier, met en péril un biotope sauvage, qu'il faut absolument préserver ! Ce dernier renferme des centaines, même des milliers d'espèces dont des micro-organismes qui vivent ensemble et constituent un biorythme indispensable à la régulation et au maintien de notre bel environnement.


De plus, il est important de considérer, que chaque espèce du monde sauvage, a besoin de lieux exempts de toute trace humaine pour pouvoir naître, vivre, se reproduire, mourir et se régénérer en paix, loin du stress causé par l'Homme.


Donnons plutôt quelques exemples. Il est possible, au détour d'un chemin, qu'une clairière sublimée par la flore et balayée par le vent, se dessine et que vous sentiez une soudaine envie de "siester", ou tout simplement par pure jouissance, de vous jeter tel un ange, sur ce lit de fleurs et d'herbes sauvages, un peu comme vous vous jetteriez sur un lit "king size" et molletonné en expo dans un magasin de literie. A la différence du magasin, personne ne vous empêchera de réaliser ce rêve de toujours, qui qualifie si bien les états de bien-être, de liberté et de bonheur après lesquels on court toute une vie. Mais gardez bien en tête que cette sieste, ou plutôt, le poids de votre corps, peut avoir un impact considérable ! La flore sauvage est fragile et elle renferme sous sa jupe légère, tout un eco-système indispensable à la survie, au maintien et au renouvellement de chaque espèce.


Autre exemple, randonner sur un sentier balisé jusqu'à penser que le petit chemin qui s'évade sur la droite est certes non-balisé, mais bel et bien tracé et qu'il pourra donc peut-être assouvir notre besoin de solitude, de liberté ou encore, nous faire gagner du temps... faux ! Ca peut surtout être une grave erreur...


Plusieurs cas possibles :


- 1°) Ce dernier est peut être tracé et emprunté de façon régulière, mais par la faune sauvage, qui s'en sert pour se déplacer, se nourrir, parfois fuir ou encore, chasser. Votre odeur une fois déposée et les preuves visibles et dispersées de votre passage (branches cassées, cailloux déplacés, etc...) risqueraient de perturber certains sens surdéveloppés qu'ont les animaux qui vivent ici. Stimulant ainsi chez eux, un sentiment de dérangement, d'insécurité, de stress et donc possiblement de danger.


- 2°) Ce dernier peut être un sentier non balisé, créé par l'Homme mais n'ayant aucune raison d'exister. On reconnait ce types de sentiers car ils permettent souvent de couper, autrement dit, de gagner du temps ou de réduire la distance ! Là encore, notre impact en empruntant ces sentiers est colossal car chacun de nos pas favorise l'érosion et ne permet pas à la flore et à son eco-système de survivre. Et comme chaque petite trace peut vite devenir grande, c'est autant de territoire perdu par le sauvage au profit de l'Homme et de son "confort". Il est donc important, autant que possible, de rester sur les sentiers balisés et si vous utilisez des bâtons, de ne pas trop les piquer en dehors du sentier.



- 3°) Ce dernier n'étant pas balisé, il n'est pas forcément répertorié ! Ce qui ne vous permet pas de savoir s'il est à votre niveau, sécurisé et s'il dessert un lieu dans lequel vous allez pouvoir continuer votre chemin. Il vous faut donc être très prudent, car c'est ainsi que surviennent de nombreux accidents ! De plus, en cas d'accident, il est beaucoup plus simple pour les secours, de vous localiser et donc, d'intervenir sur des chemins balisés.


En bref, quelque soit le lieu et les saisons, il est vivement conseillé de ne pas sortir ou du moins, d'éviter de sortir des sentiers balisés. Ceci sont créés, référencés et mis à disposion des randonneurs, afin d'en assurer leur sécurité mais aussi, celle de la nature qui se bat chaque jour face à nous, pour tenter de survivre !


10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout