Rechercher
  • collaborations7

Une recette... Épisode 3 / Saison 1 - Vosges

Nous n'étions pas sans connaître les Vosges, ses reliefs vallonnés, son accueil chaleureux et la gastronomie qui va avec... je me souviens d'ailleurs m'être promis de revenir, afin d'en découvrir d'avantage, notamment au travers de mon estomac et des généreuses spécialités culinaires.



Cette-fois, c'est au Refuge du Sotré (lieu mis en lumière dans notre épisode 3) qu'il nous a été offert de poursuivre la gourmandise... avec un plat bien du terroir, qui réchauffe les coeurs et fait parler les chaumières ! Car oui, ici comme ailleurs, dans nos montagnes françaises, les recettes se discutent, se chipent, se partagent et s'améliorent...


D'ailleurs, en parcourant Wikipédia... on s'est rendu compte qu'entre Gerardmer et La Bresse (seulement quelques tous petits kilomètres séparent les deux communes...) se discutaient déjà à l'époque, l'étymologie et la prononciation ! Ensuite, la définition est très claire (enfin non...) je cite : "Plusieurs variantes existent selon les lieux et les habitudes" et l'on retrouve souvent les mots "avec" ou "sans"...


De là, on s'est dit que nous aussi, sur un malentendu, on pourrait peut-être aussi marquer l'histoire de la "Tofaille" ou "Touffaye" ou encore "Toffayes" avec nos "Avec" et nos "Sans" ! Avec notre culot et notre intarissable gourmandise...


RECETTE DE LA TOFAILLE DES VOSGES (by "Un jour, un refuge") :


Ingrédients pour 4 personnes :

- 1 kg de pommes de terre bio

- 700 grammes d'oignons bio

- 200 ml de crème fraîche épaisse bio (idéalement d'Isigny)

- 80 grammes de poitrine fumée

- 80 grammes de poitrine salée

- 1 peu d'iode et de cochon breton... au travers de notre fidèle => pâté Henaff (145gr)

- 1 blanc de poireau

- sel (fleur de sel)

- poivre (mélange 5 baies)

- piment d'Espelette (pour la couleur)


Déjà là, si avec ça, vous avez encore froid... attendez la suite et vous allez avoir vraiment chaud !



Alors alors... par où on commence ??? :


Pour être honnête, je crois que "Un jour, une recette", c'est l'une des rubriques que je préfère écrire... De "un" parce que je suis gourmand, de "deux" parce que je suis curieux et de "trois", parce que c'est une source de partage en famille et entre ami(e)s... concevoir la cuisine égoïstement, c'est en oublier les fondamentaux et ce pourquoi on la fait !


On y va ?


Comme toute bonne recette et parce qu'il en faut aussi... de la "patate", choisissez plus concrétement, des pommes de terre à chair tendre, elles feront amplement l'affaire et pour le reste, inutile de vouloir se charger au "duronzant" pour la vraie "patate", car il ne vous en coûtera que très peu d'effort et de préparation...


Commençons donc par l'épluchage de vos pommes de terre !



Une fois épluchées et nettoyées, coupez-les en rondelles fines...



Ensuite, émincez vos oignons.



Ainsi que votre blanc de poireau.



Une fois émincées, faites chauffer la cocotte avec la meilleure huile d'olive du Monde et quelques grains de sel, afin de saisir doucement, oignons et poireau.



Ne pas faire colorer... simplement réduire à feu doux pendant une dizaine de minutes.



Pendant ce temps là, coupez en fines lamelles, vos deux morceaux de poitrine (fumée et salée), ainsi que le précieux Pâté Hénaff (en tranches telles que sur la photo). C'est un vrai bonus, car il apporte une neutralité sur le coté "fumé" et il ré-équilibre parfaitement la partie "viande".



Une fois vos 10 minutes de cuisson écoulées, réservez oignons et blanc de poireau.



Glissez à présent un généreux morceau de beurre pour la première cuisson de vos pommes de terre.



Ajoutez ces dernières pour 10 min de cuisson à feu très doux...!



Après une première cuisson de 10 minutes à feu doux, réservez la moitié des pommes de terre et laissez le reste au fond de la cocotte.


Ajoutez ensuite, une première couche du mélange poitrine, oignons, poireau.



Parsemez ensuite avec quelques généreuses tranches du succulent petit breton...



Recouvrez le tout avec une autre couche de pommes de terre.



Et répétez ainsi l'opération, jusqu'à épuisement des stocks.




Ajoutez du sel et du poivre, ainsi que quelques brins de thym, une feuille de laurier et du piment d'Espelette ! (pour la couleur...)



Couvrez et laissez cuire à feu tout doux, pendant 1h30. Une fois le temps écoulé, versez la crème fraîche, mélangez délicatement, laissez cuire encore 20 min, toujours à feu doux et servez bien chaud...!


Voilà le résultat !



Après ça, on ne peut que vous souhaiter un très bon appétit et surtout, bon courage ! Du reste, et pour faire glisser tout cela, on vous conseille la technique de notre ami Yannick Holtzer (accompagnateur en montagne sur le Massif des Vosges), qui tel un magicien, fait rejaillir les souvenirs sucrés et enfouis de votre enfance, avec la tisane aux brisures de bonbons des Vosges ! (à trouver juste ICI) #dinguerie



Et si avec ça, vous ne voyez toujours pas "La Vie en Vosges", c'est qu'il faut y aller ! Bon app' !


(c) - Texte et photos - Antoine Bonnefille-Roualet & Laure Bernou - 2022


63 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout